Laisser les piolets au bas de la paroi

Rentrer au bercail.
En 2012, après plusieurs années passées en terres genevoises et hollandaises, Eric Philippoz, artiste visuel, revient en Valais pour rénover l’appartement de sa défunte grand-mère. Malgré une transition plutôt abrupte, ce retour lui permet de renouer contact avec sa voisine de 95 ans. Elle-même est partie très jeune gagner sa vie à Genève, avant de revenir s’installer au village à la retraite. Malgré les quelques générations qui les séparent, l’artiste et sa voisine partagent tous deux ce tiraillement entre un ici et un là-bas, cette sensation de ne jamais être au bon endroit.
Au cours de huit entretiens imbibés de thé cynorhodon, ils évoquent leurs expériences de la ville, la difficulté du retour au village, les voyages qu’ils ont réalisés ou auraient voulu réaliser, leurs plus belles courses en montagne, leurs livres et leurs chansons préférées, leurs amours, la vie, la mort.
Comment le parcours de vie d’une femme âgée peut-il trouver un écho dans la vie d’un jeune homme ?

La performance Laisser les piolets au bas de la paroi a été programmée en ouverture de saison au TLH – Sierre, en septembre 2017. Le projet a reçu le premier prix du concours PREMIO 2017 – Prix d’encouragement pour les arts de la scène.

 

Compagnie: ART KLUBB
Concept et performance : Eric Philippoz
Mise en scène et dramaturgie : Sarah-Lise Salomon Maufroy, Cédric Leproust
Scénographie : Laurent Pavy
Création son : Basile Weber
Création lumière : Aurélien Cibrario
Régie : Basile Weber
Administration : Valérie Quennoz

Co Production : ART KLUBB, TLH-Sierre

Soutiens : TLH-Sierre, Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, Fondation Ernst Göhner, Pour-cent culturel Migros, Fondation Engelberts, Canton du Valais, Commune d’Ayent

2017
performance - en collaboration avec ART KLUBB
TLH — Sierre, 2017Fête du Théâtre, Genève, 2017
1er prix PREMIO 2017 - Prix d’encouragement pour les arts de la scène